Françoise Serres

Nourrir le lien à soi, à l’autre pour se situer, comprendre et agir, me paraît une magnifique voie de passage pour se déployer et prendre sa part active ici et maintenant.

Alors je me suis formée en animation socioculturelle (BEATEP et DEFA), où le milieu de l’éducation populaire m’a accueillie et nourrie. Puis, ma période en milieu polyhandicapé et sourd m’a appris un rapport au langage sensible du corps que j’ai approfondi avec un DU de somato-psychopédagogie.

Ensuite l’accompagnement de la personne adulte et enfant en cabinet, m’a amené à me former en éducation émotionnelle et à la Communication NonViolente.

Riche de missions de direction dans différentes structures comme la maison de l’enfance, je suis aussi formatrice. Pour approfondir la co-construction dans les groupes humains, je me forme aux outils d’intelligence collective et aux outils numériques de collaboration.

J’ai fait le choix en 2011, de rejoindre une SCOP CAE, pour installer mes activités dans un collectif solidaire et créatif. J’y ai rencontré Boris, coordinateur et animateur. Le rapprochement s’est fait petit à petit, en se croisant aussi dans différents lieux de résistance joyeuse et de défense de la vie.

Ce lien joyeux à la vie et cette envie d‘impulser des changements nous ont amenés à prolonger ensemble une action en cours autour de l’éducation émotionnelle dans les écoles.

« Si nous reconnaissons à toute action un caractère formatif, elle apparaît aussi comme soignante. » (Honoré, 2003, p. 13)

Boris Prat

BP

Fasciné par la vie et son lumineux déploiement en nous et partout autour, énervé et triste des violences tragiques ou des dominations répétées, j’explore les outils du sensible et du tendre : le corps, la parole, la communication, le faire ensemble autrement.
Je crois que c’est dans ma vie de père et grâce à mes enfants, que mes schémas conventionnels se sont fissurés en premier : la violence éducative ordinaire encore si prégnante dans notre société m’a frappé en plein cœur et révélé le peu de place laissé à la singularité de chaque être, dans la relation à soi et aux autres.
Des approches
– psychologiques comme La Communication NonViolente, la psychologie positive, la méditation ;
– corporelles ou artistiques comme le yoga, le massage, la danse contact improvisation ;
m’ont ouvert depuis 5 ans des horizons passionnants. Elles ont renouvelé en profondeur ma vision de l’humain et de ses connexions avec ce/ceux qui l’entourent.
Après 20 ans d’aventures dans l’économie sociale et solidaire, la formation et l’accompagnement socio-professionnel des adultes, centrées sur les questions d’apprentissage, de projet professionnel, de coopération et de travail collectif, je reviens vers une dimension plus personnelle, à la croisée de ma formation en biologie et en psychologie.
En quête d’une autre articulation entre les JE et les NOUS, dans la lignée de l’intériorité citoyenne dont parle Thomas d’Ansembourg et plusieurs mouvements citoyens, je construis aujourd’hui une activité transversale :

  1. Des interventions en groupe autour de la parole partagée, des émotions, des relations, de la sexualité.
  2. Des interventions dans des collectifs autour des outils d’intelligence collective et de gouvernance partagée.
  3. Une pratique individuelle d’accompagnement corporel et psychologique.

Sur ce chemin, j’ai croisé Françoise dans sa pratique de somato-psychopédagogie et dans de nombreux cercles citoyens. L’envie de faire ensemble s’est co-construite pour aboutir sur ce projet « radical » : éveiller la conscience de soi et des liens avec les autres dans les écoles, pour les enfants et ceux qui les accompagnent au quotidien.

Oui ! Connaitre et avoir confiance dans son corps et ses émotions, discerner ses pensées, trouver ses besoins, prendre la responsabilité de ses demandes, être présent à soi et à l’autre, communiquer, goûter nos différences… sont autant de savoirs de base, à mon avis bien plus importants que d’autres matières techniques si valorisées aujourd’hui.

« Nous ne sommes pas appelés à nous tolérer les uns les autres, mais à nous rencontrer. »
Christiane Singer

Publicités