En bref, il s’agira de veiller à :

  • orienter vers l’expérience ;
  • faciliter les prises de conscience, la découverte ;
  • axer sur le groupe, le travail en équipe ;
  • axer sur les activités non-verbales autant que verbales ;
  • inviter à une participation active, à l’exploration de soi et au partage ;
  • offrir exemple, empathie et soutien ;
  • offrir une écoute exemplaire, reconnaître la spécificité de chacun,
  • veiller à l’intégration de chacun dans l’ensemble du groupe ;
  • relier, inviter, assurer, rassurer ;
  • maintenir la bonne humeur, le rire et le plaisir.

Pour les plus jeunes

Quelle est la différence entre l’éducation émotionnelle des plus jeunes et celle des plus grands ? Fondamentalement il n’y en a pas ou très peu. Il s’agit des mêmes compétences, des mêmes thèmes et souvent des mêmes animations. La principale différence résidera dans le langage utilisé et la profondeur des échanges verbaux. Il faudra adapter le niveau à celui des enfants avec lesquels on travaille. Plus ils sont jeunes, plus les jeux et activités devront être simples, et plus les discussions seront sommaires également. Aussi, les jeunes enfants seront surtout très réceptifs au modèle que nous leur démontrons. Les attitudes et compétences que nous adopterons dans nos échanges avec eux joueront beaucoup dans ce que nous parviendrons à leur transmettre. Les enfants ont besoin de voir comment faire plus qu’ils n’ont besoin d’explications et d’injonctions.

96deade2ae05369214663cf1516fdb80

Publicités